S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
09.02.2024 à 15 H 48 • Mis à jour le 09.02.2024 à 15 H 49
Par
Ferroviaire

Pilotée désormais par Youssef Melehi, la nouvelle gare de Rabat-Ville dotée d’un « nouveau concept architectural »

La reprise des travaux pour la nouvelle gare ferroviaire de Rabat-Ville est désormais actée. Dans un communiqué diffusé ce vendredi, repris par l'agence de presse MAP, l'Office national des chemins de fer (ONCF) confirme cette reprise tant attendue, tout en promettant un nouveau concept architectural, selon les termes de l'Office.


Comme précédemment révélé, l'agence d'architecture AWMountassir a tout bonnement été écartée du projet. La raison : son concept architectural qui ne respectait ni les codes esthétiques, ni les recommandations de l'UNESCO, indiquaient nos sources.


Selon ce que nous révélions, c'est plutôt un autre cabinet d'architecture, ayant pignon sur rue, qui a été retenu. Il s'agit de Youssef Melehi, concepteur de la gare de Rabat-Agdal.


D'après les premières indiscrétions, une conception en 3D a déjà été actée. Sa première version a été diffusée sur les réseaux sociaux, mais n'est pas définitive, comme nous l'assure Youssef Melehi.


Avec la reprise des travaux, l'ONCF, comme la Société de développement local Rabat Région Aménagement qui l'épaule dans ce projet, aura du pain sur la planche : il faudra que la nouvelle gare de Rabat-Ville soit opérationnelle pour accueillir le TGV, qui ne s'y arrête actuellement pas.


Pour l'ONCF, selon sa communication diffusée ce vendredi, la reprise a commencé par des travaux préparatifs en décembre 2023, s’en suivront les travaux effectifs d’adaptation selon un nouveau concept architectural extérieur.


L'office invoque des contraintes, notamment techniques, accentuées par l'avènement de la crise sanitaire, justifiant de l'interruption des travaux.


L'ONCF a souligné que cette interruption a été l'occasion de lancer l'étude d’impact patrimoniale du projet, au regard de la valeur universelle de cet édifice se situant au cœur de la ville de Rabat qui est classée patrimoine de l'Humanité par l'UNESCO. L'arrêt a également permis de revisiter le concept architectural du projet, essentiellement au niveau de sa verrière, poursuit l'ONCF, notant que ce nouveau concept permettra de mieux valoriser l'intégrité architecturale et visuelle de l'environnement immédiat du patrimoine art-déco du XXème siècle.


D'après nos informations, la précédente conception architecturale avait suscitée une colère royale.


Face à sa complexité et des défis qu'il présente, de par son environnement avoisinant très saturé, ce projet mobilise des moyens logistiques, techniques et sécuritaires exceptionnels pour assurer les travaux de construction, dans des conditions optimales tout en maintenant l'exploitation et la circulation normale des trains, conclut l'ONCF pour sa part.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu